top of page

Lluvia de estrellas

Dernière mise à jour : 8 sept. 2023


Mon ange, mon étoile ✨



Elle l’était déjà quand elle veillait sur nous dans ses prières.


Elle s’est libérée pour s’envoler, un samedi de mai, tout doucement ; comme ma mère a dit.


Le 7 mai 2022, j’arrête au Avril par tradition, après mon cours du samedi matin. Je croise ma tante, par hasard, après quelques mois de disputes, sans être vue, ni parler. Ma tante, la jeune soeur à ma mère, est très présente dans ma vie.


Nous avions déjà prévu, chacune de notre côté, d’aller visiter grand-mom et ma mère au CHSLD de Saint-Michel de Bellechasse. C’était la fin de semaine de la fête des Mères…


Cette hasardeuse rencontre, j’en suis certaine, a été mise sur notre chemin pour se réconcilier avant la perte de notre pilier familial.


Ma mère m’appelle. Elle cherche sa soeur pour lui dire que grand-maman est en train de partir.


Ma petite grand-maman a rendu son dernier soupir vers 13 h 20, suite à 8 années contrôlées par le Parkinson. Elle était minuscule ; elle s’effaçait de la surface de la Terre…pour que ses poussières d’étoiles s’envolent pour se dessiner dans le ciel.


Ma tante et moi-même avons trouvé étrange de se réconcilier, par hasard, quelques minutes avant son départ. Ma grand-mère n’aimait pas les chicanes. Elle prônait le pardon.




Ma famille proche s’est réunie autour d’elle, si petite, si fragile. Je suis soulagée qu’elle nous ait quittées en présence de sa fille. Ensuite, entourée par sa famille proche et surtout l’amour de sa vie qui l’aimait et qu’il l’aime encore.


L’histoire avec le 11:11


J’ai attrapé mon premier 11 h 11 le soir même… et le lendemain matin et je synchronise avec ce moment « étincelle » plus que jamais, comme aucune autre période de ma vie.


Je ressens durant ce moment court et spontané, de la douceur, de la chaleur au coeur, une confirmation, une présence… qui m’apaise et me rends si triste à la fois. Mon souffle se suspend une seconde, se fige pour être relâché en lueur d’espoir et de sécurité toujours nuancée de nostalgie.


Plus souvent qu’autrement, j’attrape le 11:11 durant mon cours du samedi matin. Je n’ai pas d’horloge dans mes cours ; j’aime suspendre le temps. J’ai souvent un feeling de devoir regarder l’heure exactement à 11 : 11. Vous ne le savez pas… pendant une à deux secondes, une bulle m’enveloppe. L’image et le son se figent. Pendant ce minuscule espace-temps, je suis avec elle… ou elle est avec moi…


On se partage notre amour à distance. ✨





0 commentaire

Posts récents

Voir tout

תגובות


bottom of page