Être là pour écouter et non pour répondre

Nous avons tous déjà eu cette envie pressante de couper la parole pour partager une expérience similaire ;


Nous avons tous déjà eu cette désagréable tendance à finir la phrase à quelqu’un ;


Ou bien, la p’tite patte qui «shake» en espérant que l'autre abrège ses explications ;


Ou même faire semblant d'écouter en disant « oui, oui … »


L’écoute active devient un thème de plus en plus commun dans mon entourage.


Comme le yoga, c’est une pratique constante nous faisant explorer plusieurs facettes de notre personnalité et de nos aptitudes envers soi et les autres.


Tranche de vie


Je fais partie d’une famille (que j’adore) qui ont la tendance à te poser une question, mais à y répondre à ta place. En plus, de teinté ta (ta ou leur ?) réponse par leurs propres expériences, valeurs et conceptions de qui tu es…


Vous comprendrez que ça peut être frustrant :p. Mais je les aime lààà.


En conséquence, j’ai pris l'habitude de laisser les autres parler pour moi-même et à certains moments de répondre pour les autres.


Tranquillement, je déconstruis ce mauvais pli… cependant, ce n’est pas toujours facile de se faire entendre et d’écouter sans jugement et sans interprétations.


En fait, très peu d’entre nous sont réellement capables d'écouter. L'humain est comme ça, il aime partager ses expériences, montrer à l'autre qu'il appartient au même cercle, qu'il est le maître de la situation ou encore, qu'il est digne de confiance ou même, par simple enthousiasme !


Qu’est-ce que l’écoute active ?


« L’écoute active est une technique de communication mise au point par le psychologue américain Carl Rogers. L’écoute active consiste à écouter l'autre attentivement, instaurer la confiance, le respect et l’empathie avec son interlocuteur, et ce en s’abstenant de donner tout conseil, afin que se dernier s'exprime en toute liberté, sans crainte de jugement hâtif et sans pression. » (1)


Pour mieux comprendre qu’est-ce que l’écoute active, consultez ce simple résumé.



Le silence


En découvrant un peu mieux l’écoute active, certaines choses m’ont fait réfléchir, entres autres la relation avec le siiileeence...


L’écoute active demande de « respecter le silence, de comprendre que le silence est rempli d’émotions qui s’expriment et est nécessaire avant de laisser place aux mots. » (2)


« Les informations contenues dans un échange passent par les mots, mais aussi et surtout par la gestuelle et le silence.


Les mots expriment la forme, les silences et les gestes expriment le fond. » (3)


Observer comment vous vous sentez et réagissez quand quelqu’un arrête de parler.

Êtes-vous mal à l'aise ? Avez-vous le réflexe de combler le vide directement par un conseil, un extrait de votre vécu ?


Et vous, quand vous marquez une pause dans votre partage, est-ce pour entendre l’autre ou pour entendre de l’intérieur vos propos, mettre en place vos idées ?


La non-directivité


S’abstenir de donner tout conseil… À moins que ça nous soit demandé par l’autre, pourquoi s’empresse-t-on de donner son point de vue ? Probablement pour aider et se sentir utile, mais est-ce pour le bien de l’autre ?

Est-ce pour nous-même réfléchir à comment on gérerait cette situation ?

Donc, à ce moment, nous ne sommes plus à l’écoute de l’autre ; nous sommes en train d’analyser la situation pour notre bien personnel, non ?


Nous pouvons utiliser le silence pour sentir le besoin de l’autre, prendre le temps d’assimiler et de reformuler ce que nous avons compris pour que l’autre se sente entendu et reçoive autrement son propre discours. Également, pour lui donner confiance en ses propres aptitudes à régler des problèmes.

Une petite parenthèse


Ça se demande très bien « Est-ce que tu veux une bonne oreille ou recevoir mes conseils ? » De cette façon, tout le monde connaît son rôle et est prêt à s'exprimer en confiance ou à écouter avec bienveillance.


Je termine avec cette citation en espérant vous faire mijoter sur la question et faire tranquillement transformer nos échanges pour que tous se sentent entendus. Namasté !


« Quand j’ai été écouté et entendu, je deviens capable de percevoir d’un œil nouveau mon monde intérieur et d’aller de l’avant. Il est étonnant de constater que des sentiments qui étaient parfaitement effrayants deviennent supportables dès que quelqu’un nous écoute. Il est stupéfiant de voir que des problèmes qui paraissent impossibles à résoudre deviennent solubles lorsque quelqu’un nous entend. » -Carl Rogers, psychologue humaniste, créateur de l’écoute active

Ressources utiles

1) https://www.manager-go.com/efficacite-professionnelle/ecoute-active.htm

2) https://www.ecoute-entraide.org/qu-est-ce-que-lecoute-active/

3) https://www.psychologies.com/Moi/Moi-et-les-autres/Relationnel/Articles-et-Dossiers/7-conseils-pour-pratiquer-une-ecoute-active