RALENTIR...

Dernière mise à jour : 22 déc. 2021

C’est étrange la pression qu’on se met nous même, car lorsque je pense à vous qui lisez maintenant, je sais que vous n’avez aucune attente envers moi, seulement un intérêt à me lire et à ressentir les mots qui résonnent pour et en vous. Je vous en remercie !

La période effervescente des fêtes me donne envie de vous partager l’observation que je fais depuis quelque temps. Nous venons de traverser des mois très occupés et assez intenses à devoir s’adapter en continu. Nous ressentons tous une grande fatigue, mais peu d’entre nous se permettre de changer le rythme imposé. Et ce même dans une période que l’on appelle « vacances », mais que la majorité revient encore plus exténuée qu’avant…


Depuis quelques semaines, je me pratique à ralentir, à développer la curiosité, l’introspection envers le processus de ce que signifie bouger lentement. Et non seulement bougez lentement physiquement, mais de découvrir quel rythme me convient pour être pleinement consciente de mes gestes, de mes paroles, de mes actions, de mes ressentis. Ce n’est pas si simple !! En même temps, les constats sont vivement intéressants, sans dire que la qualité de vie qui accompagne ce rythme plus lent et présent est si douillet que je n’ai plus envie de revenir à une cadence nocive, dommageable. En gardant en tête que c'est un processus.


Je vous encourage à faire l’expérience de votre côté, en commençant par vous interroger.


Qu’est-ce que signifie pour vous de se dépêcher ?

Qu’est-ce qui presse autant ?

Qu’est-ce que vous avez peur de manquer, de perdre, de ne pas accomplir… ?

Y a-t-il quelque chose que vous fuyez en allant vite ? Inconfort, ennui, contrôle ?

Et ensuite ! ;)


Comment le ressentez-vous dans votre corps ? Tension, stress, essoufflement, fatigue, perte de concentration, perte ou hausse d’appétit, etc. ?

Et si vous faisiez l’expérience d’effectuer vos tâches moins intéressantes plus lentement, en respirant, en nommant ce que vous faites. D’adopter une régularité de mouvement par laquelle vous pouvez constater lorsque le corps est détendu et le moment qu’il devient crispé, nerveux, irrité ; pour ensuite respirer à nouveau et retrouver un état de calme et peut-être même qui sait! appréciez ce moment à faire cette tâche qui vous demandait de l’énergie au départ.


Dans mes propres observations, j’ai remarqué que lorsque je me dépêche à faire quoi que ce soit, mon niveau de bonheur est bas. Tout semble plus gris. J’ai moins de plaisir dans tout ce que j’expérimente. Chaque tâche et responsabilité, même celles que je m’impose, sont un fardeau. Je suis tendue et épuisée.

En contraste à lorsque je prends le temps d’aller à un rythme qui s’harmonise avec mon corps, que mon souffle est régulier et doux, les choses autour de moi sont plus gracieuses, mon expérience est tout simplement plus savoureuse. J’aime me rappeler cette citation qui invite à ralentir, et ce sans aucune pression d’accomplir notre vie.

« Nature does not hurry, yet everything is accomplished. » — Eddie Cantor

Partageons nos moments de repos et de contemplation pour que ces instants deviennent une norme et non une exception.


Merci d’avoir pris le temps de lire cette première infolettre. En espérant, si c'était nécessaire, d'avoir changé le tempo de votre journée. ;)



— Marjorie xx


main coeur doux


0 commentaire

Posts récents

Voir tout